• Accueil
  • Société
  • Solutions
  • Base documentaire
  • Support
  • Newsletter
  • Une étude clinique en conditions de vie réelle indique que 87% des patients sont encore au domicile après 10 mois avec le patch Vigi’Fall® versus 41% dans le groupe témoin

    Réalisée avec le soutien de l’AP-HP, du Conseil général de l’Essonne, d’Europ Assistance, de l’HPGM Les Magnolias et d’Humanis, l’étude multicentrique randomisée Vigi91 est une première mondiale. Cette étude à ce jour sans équivalent a permis d’observer une différence en faveur du patch de détection de chute Vigi’Fall® utilisé en conditions de vie réelle sur 10 mois dans une population de sujets âgés ayant déjà chuté et vivant seuls à leur domicile. 


    Paris, le 5 novembre 2015   


    Coordonnateur de l’étude Vigi91 le Dr Frédéric Bloch, gériatre, praticien hospitalier à l’hôpital Broca (Paris) a présenté les résultats de cette étude clinique lors des 35èmes journées annuelles de la Société française de gériatrie et gérontologie (SFGG) qui viennent de se tenir à Paris. Les professionnels du secteur gériatrique et du maintien à domicile ont exprimé leur vif intérêt vis-à-vis des performances d’une solution de détection de chute à la fois originale et prometteuse.

     

    L’étude Vigi91 : une première mondiale


    Si de nombreuses recherches ont été consacrées à la thématique des chutes depuis une vingtaine d’années, aucune étude n’avait encore à ce jour permis d’évaluer un détecteur de chute en situation réelle d’utilisation pendant une durée de 10 mois. Une revue systématique des publications portant sur les détecteurs de chute embarqués pointe en outre le niveau de preuve très insuffisant de la plupart des travaux publiés (Becker, 2013).


    Une méthodologie rigoureuse


    Réalisée sous la supervision scientifique des Prs. Anne-Sophie Rigaud (Paris) et Yann-Erick Claessens (Monaco), la méthodologie a permis de constituer par randomisation deux groupes homogènes de patients de plus de 75 ans vivant seuls et ayant chuté dans les 3 mois précédant l’inclusion. L’un des groupe était équipé du patch Vigi’Fall®, le groupe témoin ne l’étant pas. Le suivi en situation réelle d’utilisation a permis de comparer le devenir des deux groupes à 10 mois.


    La participation d’acteurs majeurs du secteur gériatrique et du maintien à domicile


    Soutenue par le Conseil général de l’Essonne, l’étude a impliqué des acteurs-clés de la prise en charge des chutes des personnes âgées : l’HPGM Les Magnolias (Ballainvilliers), l’hôpital Cochin (Paris), l’hôpital Clemenceau (Champcueil), le CHSF (Corbeil), le réseau Hippocampes (Ballancourt), le SDIS 91, le SAMU 91 et Europ Assistance, ce qui a permis d’assurer le suivi et l’évaluation du devenir des sujets âgés dans des conditions optimales. 


    Le patch Vigi’Fall® : des performances inégalées

     
    A l’issue de la période d’évaluation de 10 mois, les résultats indiquent que 87 % des personnes équipées du patch Vigi’Fall® vivaient encore au domicile comparativement aux personnes non équipées, qui n’étaient plus que 41 % à vivre au domicile (p=0,04). Plusieurs chutes ont été détectées  par le patch Vigi’Fall®, ce qui a permis l’intervention des secours. Cette étude suggère que le patch Vigi’Fall® augmente le confort de vie et la sécurité chez les personnes âgées à risque de chute.. 

     

    Voir les résultats de l’étude